Les impayés : la principale cause des faillites des entreprises depuis la crise

Depuis la crise économique de 2008, les défaillances d’entreprises et les faillites ne cessent d’augmenter, prenant des proportions plus ou moins importantes selon les secteurs. La raison ? Les impayés qui se multiplient et les délais de paiement à rallonge qui fragilisent la trésorerie des entreprises.

Selon un récent rapport de l’Insee (Institut National de la statistique et des études économiques en France), les défaillances d’entreprises ont atteint des records depuis le début de la crise en 2008. Les secteurs les plus touchés sont la construction (46%), l’industrie (43%), les transports (35%) et le commerce de détail (27%).

Les impayés : une conséquence directe de la crise

Même s’il est difficile de déterminer précisément comment les entreprises auraient évolué sans la crise, les enquêteurs, sur base de leurs modèles mathématiques, peuvent affirmer que la proportion d’entreprises ayant subi les effets de la crise jusqu’à la faillite est importante. Le taux atteint en effet plus de 40%.

Mais quelles conséquences de la crise affectent directement ces entreprises ? Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas la restriction des crédits des banques qui a fait plonger les entreprises mais plutôt l’allongement des délais de paiement et l’augmentation des impayés. Ainsi, plus de 25% des faillites s’expliquent par les retards de paiement. Les PME, plus touchées par ces impayés (représentent une perte de 13 milliards €), ne sont pas toujours bien armées pour y faire face et sont donc les premières à risquer la faillite.

Les principaux acteurs des impayés

Les récentes études démontrent que seulement 1/3 des entreprises payent leurs fournisseurs dans les délais. Cela signifie que 2/3 des entreprises sont habituées aux retards de paiement, voire aux impayés. Les plus mauvais payeurs sont : les restaurateurs, les tenants de café, les transporteurs et le secteur de l’agroalimentaire. À l’inverse, le secteur du bâtiment est considéré comme un bon payeur.

Se faire aider face aux impayés

Comme le démontrent les enquêtes citées, les impayés sont très dangereux pour les entreprises, particulièrement pour les PME. Pour éviter les problèmes de trésorerie et les risques de faillite, il est donc essentiel de pouvoir y faire face de manière professionnelle et adéquate.

C’est pourquoi, il est vivement recommandé de travailler avec un bureau de recouvrement des impayés. Celui-ci maîtrise les méthodes pour recouvrer les impayés à l’amiable. Il peut également vous fournir les conseils qu’il vous faut si vous désirez enclencher une procédure en justice.

Comparer les sociétés de recouvrement gratuitement