Comparez des devis de bureaux de recouvrement

Quel est le montant total de toutes vos factures impayées?
Moins de 1.999 €
2.000 € à 9.999 €
10.000 € à 49.999 €
Plus de 50.000 €
Quelle est l'ancienneté de la plupart de vos impayés?
Moins de 6 mois
Entre 6 mois et 2 ans
Plus de 2 ans
Pas relevant / Je ne sais pas
Combien de factures impayées avez-vous?
1 à 20
20 à 50
50 à 100
Plus de 100
Je n'ai pas (encore) de factures impayées
Quel type de clients avez-vous?
Surtout des particuliers
Surtout des entreprises et/ou administrations publiques
Particuliers et entreprises
Prénom
Nom
E-mail
Téléphone (GSM)
Vous êtes...
Adresse (rue, no., boîte)
Code postal
Ville
Pays

devis recouvrement creances
Vous êtes ici : Recouvrement de créance » Astuces en recouvrement » Rédiger la lettre de relance : Attention aux mauvaises surprises

Rédiger la lettre de relance : Attention aux mauvaises surprises

Comparez: les prix  Rubriques: 3. Astuces en recouvrement
Agence recouvrement

Lorsqu’un client tarde à régler sa ou ses factures, il n’est pas toujours évident de trouver le juste ton afin de lancer une procédure de recouvrement amiable.

Après quelques appels téléphoniques destinés à rappeler cordialement au débiteur qu’il doit honorer sa dette vient le temps de la lettre de relance. Bien des dirigeants décident, pour des raisons d’économie, de gérer cela en interne. Mais la lettre de relance, afin d’être efficace, doit répondre à des critères et règlementations bien précis. Dans le cas contraire, elle peut vite jouer en défaveur de l’entreprise.

En effet, la législation (loi du 20 décembre 2002) apporte un cadre au processus de règlement amiable adressé au consommateur et précise notamment les limites à ne pas franchir. Ainsi, afin de ne pas se mettre en mauvaise posture, l’entreprise doit grandement limiter ses propos. Il est, par exemple, interdit de jouer sur l’intimidation en proférant des menaces ou en  transmettant des informations erronées sur les conséquences du non-paiement. De même, le créancier se voit dans l’obligation de jouer de discrétion en préservant l’honneur de ce client débiteur. Elle ne doit, entre autres, pas faire mention de la procédure de recouvrement sur l’enveloppe contenant le courrier ni contacter un proche du débiteur.

De même, certains éléments sont désormais obligatoires et leur absence pourrait s’avérer fortement préjudiciable pour le créancier. Le courrier de relance doit, par exemple, stipuler clairement toutes les informations et numéros officiels de l’entreprise ainsi qu’une description et une justification claires des montants réclamés.

En cas de non-respect de ces règles, le créancier pourrait se voir dans l’obligation de rembourser toute somme perçue du débiteur.

Pour éviter de se retrouver dans une telle situation, qui pourrait mettre l’avenir de l’entreprise en danger en portant atteinte à sa santé financière, il est souvent préférable de faire appel aux services d’un professionnel spécialisé dans le recouvrement des créances. En assurant une démarche respectant, à la lettre, la règlementation et en réduisant les délais de mise en œuvre, ce professionnel obtient d’une manière générale des résultats positifs et rapides. Ainsi, alors que bon nombre des entrepreneurs ne jugent pas nécessaires de confier la lettre de relance à un intervenant extérieur, par crainte de devoir accuser des frais supplémentaires, l’entreprise de recouvrement s’avère un allié précieux pour toute entreprise souhaitant s’armer sérieusement contre les impayés.

Via notre interface simple, recevez en moins de 48h les devis des différents prestataires. C’est sans obligation et il ne vous restera plus qu’à comparer.


Vous avez des factures impayées et vous désirez faire appel à un bureau de recouvrement pour récupérer rapidement votre argent? Envoyez une demande de devis et recevez des offres de plusieurs bureaux d'encaissement spécialisés. Ce service de comparaison est gratuit et sans engagement de votre part.